Les compagnons. Leur sincérité et leur droiture


   Allah le très haut a créé les êtres humains et les djinns pour son adoration, et Il, le sublime, a choisi parmi les êtres humains des gens qu’il a privilégiés par ces messages, il fit donc descendre sur eux les révélations et les a ordonnés de transmettre sa législation aux gens. {en tant que messagers, annonciateurs et avertisseurs, afin qu'après la venue des messagers il n'y eût pour les gens point d'argument devant Allah. Allah est Puissant et Sage} [Les femmes: 165].

Et il a choisi parmi ces prophètes et messagers, louanges et salut sur eux, Mohammed fils de Abdallah en tant que sceau de ces derniers, Il l’a élu et lui a attribué le meilleur des livres ( le Coran ) et la plus complète et la plus simple des législations (l’islam), et il a décrété, le sublime, la perdition pour toute personne ne se présentant pas avec l'islam en tant que religion {Et quiconque désire une religion autre que l'Islam, ne sera point agrée, et il sera, dans l'au-delà, parmi les perdants}[la famille d'Imran: 85].

Et notre Prophète Mohammed, louanges et salut d’Allah sur lui, ses proches et ses compagnons, a confirmé ceci en disant:" par celui qui détient l’âme de Mohammed entre ses mains, nul personne de cette communauté juif ou chrétien n'entend parler de moi puis meurt en ne croyant pas en ce avec quoi j’ai été envoyé sans qu'il ne soit parmi les gens du feu". Rapporte par Muslim, hadith 153.

Et vu l’importance capitale et primordiale de cette tâche, Allah le très haut a décrété des choses venant prouver, au sublime, sa sagesse, parmi elles :

1- Allah, le sublime, s’est porté garant de préserver le noble Coran contre toute falsification, toute altération, tout rajout et contre toute diminution {En vérité c’est nous qui avons fait descendre le Coran et c’est nous qui en sommes gardien}[ Al-Hijr: 9]

2- Il choisit parmi les hommes des gens qui sont prédisposés à être les compagnons de son messager, louanges et salut d’Allah sur lui, ses proches et ses compagnons, afin de porter à leur charge le fardeau de ce message final à l'ensemble des êtres humains, c'est donc une religion pour tout le monde arabe et le monde non arabophone, noirs et blancs {Et Nous ne t'avons envoyé qu'en tant qu'annonciateur et avertisseur pour toute l'humanité. Mais la plupart des gens ne savent pas}[ Saba:28].

Ibn Mas'oud, qu'Allah l'agrée, a dit : " certes Allah a observé les cœurs des hommes, et a su que le cœur de Mohammed, louanges et salut d’Allah sur lui, est le meilleur des cœurs parmi ses serviteurs, et il l’a donc élu et l’a missionné en tant que porteur de son message, Il a ensuite observé les cœurs des serviteurs après celui de Mohammed, et a su que les cœurs de ces compagnons étant les meilleurs des cœurs parmi les serviteurs, Il a donc fait en sorte qu'ils soient les ministres de son prophète combattants pour sa religion. ([1])

Voici mon cher lecteur cette caractéristique étonnante des compagnons du prophète,-louanges et salut d’Allah sur lui, ses proches et ses compagnons, parmi eux l'époux de Fatima az zahra, qu’Allah l'agrée, le père des deux gendres du prophète, les maîtres des jeunes du paradis,-qu’Allah les agrée, Ali ibn Abi Taalib, qu’Allah l'agrée, puisque Abou Araka rapporte de lui en disant: j’ai accompli la prière de l’aube en compagnie d’Ali, qu’Allah l'agrée, puis il se déplaça sur sa droite et resta immobile comme s'il avait de la tristesse, lorsque le soleil apparaissa sur les murs de la mosquée à la hauteur d'une lance il pria alors deux unités de prière puis tourna sa main et dit: " par Allah, j’ai vu les compagnons de Mohammed, louanges et salut d’Allah sur lui, je ne vois pas aujourd’hui quelque chose qui leur est semblable!!! Ils étaient au matin jaunâtres, ébouriffés et poussiéreux, il y avait entre leur deux yeux comme une chose ayant la forme des genoux d'une chèvre, ils ont passé la nuit dans la prosternation et debout entrain de réciter le livre d’Allah en passant de leurs fronts à leurs pieds, et au matin lorsqu'ils évoquaient Allah ils s'inclinaient comme l'arbre s'inclinant lors de la présence de vents, leurs yeux coulaient de larmes jusqu'à tremper leurs habits, par Allah on dirait que les gens ont passé la nuit dans l’insouciance ([2])

La vie du sceau des prophètes et messagers, les meilleures louanges et les plus pures des salutations sur eux et sur lui- a commencé à la Mecque par l’appel des gens à l’Islam, un petit nombre des gens de la Mecque ont cru en lui, ils ont cru et ont eu la foi en son message, et ils ont prouvé leur croyance lors de ces journées passés pendant cette étape, aucun jour ne passe sans que les harcèlements ne s'accentuaient sur eux, et les associateurs innovaient toujours dans leur torture et leur maltraitance, ils s'absentaient de la vie des gens à cause des diffamations rusés qu'ils subissaient en compagnie de leur prophète, louanges et salut d’Allah sur lui, ses proches et ses compagnons, malgré tout ceci ils ont patienté et ont pris leur mal en patience, ils ont même tenu un rôle de prédication unique qui a amené de nouvelles personnes parmi les gens de la Mecque à entrer en Islam. La croyance sincère des compagnons ayant effectué l'émigration s'est donc manifestée, ceux qui ont couronné leur persévérance par le sacrifice de leurs argents et leurs maisons, en délaissant leurs familles, leurs proches et leurs clans, en effectuant l'émigration en Ethiopie puis vers Médine!

Qu’est ce qui les a donc pousser à faire tout cela ?

Etait-ce à cause de la crainte de représailles de la part du prophète de l’Islam, celui qui ne détenait en lui et ni pour eux aucune force et nulle puissance?!   

Ou espéraient-ils l'argent et les biens mondains qu'il possédait ? Ou bien des rangs sociaux ou des privilèges qu’il promettait à ceux qui le suivaient ?

La réponse est : ni l’un, ni l’autre, c’est plutôt leur foi sincère qui est le secret de leur raffermissement et leur force.

Certes l'hypocrisie qui consiste à faire apparaitre la foi et à cacher la mécréance n'avait pas de raison d'exister lors de la période mecquoise, car il n'y avait en effet pas de puissance redoutée qui faisait en sorte que les gens soient forcés d’y adhérer en apparence sous l’influence de la peur, et il n’y avait pas non plus de récompense matérielle ou bien un plaisir mondain incitant à faire apparaitre l'islam. C’est pour cette raison qu'il n'y avait pas parmi les compagnons de Mohammed un hypocrite lors de la période Mecquoise lors de la prédication islamique.

Et la question importante qui s'ensuit : Est-ce que les compagnons ayant effectués l’hégire et dont ceci est leur vie étaient-ils des hommes droits ? Que faisons-nous de la partie de la religion qu’ils nous ont transmise ? Allons-nous la refuser et la rejeter en attendant d'affirmer leur droiture ?

Le croyant n’hésite pas dans la réponse à cette question, que le Coran est la parole d’Allah le très haut et dans lequel il y a les éloges à leur sujet du fait de leur entrée précoce en l’Islam et leur mérite par rapport au reste des compagnons : {Les tout premiers [croyants] parmi les Emigrés et les Auxiliaires et ceux qui les ont suivis dans un beau comportement, Allah les agrée, et ils l'agréent. Il a préparé pour eux des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et ils y demeureront éternellement. Voilà l'énorme succès} ([3]) et Allah le très haut a dit en faisant leur éloges:{ Certes, ceux qui ont cru, émigré et lutté dans le sentier d'Allah, ceux-là espèrent la miséricorde d'Allah. Et Allah est Pardonneur et Miséricordieux} ([4]). Aussi, ceux qui croient à Mouhammed  comme étant un prophète admettent leur droiture, le prophète a fait leur éloges en disant: " Certes les pauvres parmi les gens ayant effectué l’hégire le jour de la résurrection devanceront les riches au paradis de quarante ans", l'attestation du paradis ne peut donc l'être que pour des gens droits ayant une foi sincère.

Celui donc qui n’accepte pas l'éloge du seigneur des mondes faite au gens de l’hégire, et ne croit pas non plus en leur droiture, de qui acceptera t-il le témoignage? Quelle réponse apportera-t-il aux croyants en rejetant ces nobles versets?!

Puis notre Prophète –louanges et salut d’Allah sur lui- s'installa à Médine avec ses nobles compagnons, et furent invités par leurs frères les Ansaar qui les ont traités avec bonté et générosité. Ces même Ansaar qui ont accueillis leurs frères Mouhaajirin ont écrit leur histoire avec de l'or.

Quels sont les motivations ou les promesses des biens de ce bas monde peut-il bien apporter un homme pourchassé par son peuple et menacé de mort lui et ses compagnons?! 

Même leur serment allégeance fut accompli en plein secret et dans une peur totale des conséquences, voici deux exemples du serment d'allégeance qui fut prêtée à la Aqaba,

le premier:

On aperçoit clairement la confiance de l'oncle du Prophète –louanges et salut d’Allah sur  lui, ses proches et ses compagnons-, Al Abass ibn Abdoul Mouttalib sur la sincérité des Ansaar puisqu'il a assisté au serment d'allégeance et leur rappela le rang de son neveu et son droit sur eux, en disant aux Ansars: ô vous les gens de Al Khazraj- les arabes appelaient ce quartier des Ansaars: Al Khazraj, qu'ils soient des Khazraj ou bien des Aws- certes Mohammed est pour nous ce que vous savez, et nous l'avons préservé de son peuple où parmi eux leurs avis est notre avis sur lui, il fait partie des nobles de sa communauté, et est préservé dans son pays, malgré cela il n'a voulu que se joindre à vous et vous rejoindre, si vous pensez être fidèles à ce à quoi vous l'avez appelé, et le protéger contre ceux qui sont en désaccord avec lui, tout ceci sera à vos dépends puisque il est protégé contre son peuple et dans son pays, il dit : nous lui avons alors dit : nous avons entendu ce que tu as dit, parle donc ô messager d’Allah, prend envers toi-même et envers ton seigneur ce que tu souhaites, le messager d'Allah, louanges et salut d’Allah sur lui, ses proches et ses compagnons, prit donc la parole, il récita des versets du Coran, appela au chemin d'Allah, et promouva l’Islam puis dit : " je vous prête serment d'allégeance pour que vous me protégez contre tout ce dont vous protégez vos femmes et vos enfants" ([6])

Est-il donc possible qu'Al Abass livre son neveu à ceux dont il ne fait pas confiance en leur foi sincère, et à ceux dont il doute de leur droiture ?!

Le deuxième:

Il affirme l'ampleur de la chose dont les Ansaar vont se présenter et les conséquences de leur allégeance au prophète, louanges et salut d’Allah sur lui, ses proches et ses compagnons, As'aad ibn Zourara a dit, alors qu'il était le plus petit des soixante-dix présents: doucement ô gens de yathrib, nous n'avons pas effectué tout ce long voyage sans que l'on sache qu'il est certes le messager d’Allah, et que sa sortie aujourd’hui serait la séparation de l’ensemble des Arabes, la mort de vos meilleurs, et les coups d'épées sur vous, soit vous patientez sur cela votre récompense viendra d’Allah, et si vous craignez d'être peureux, clarifiez ceci, cela sera meilleur pour vous auprès d’Allah, ils dirent alors: ô As'aad éloigne de nous ta main, par Allah nous ne délaisserons pas ce serment d'allégeance et n'allons jamais le rompre.

Certes leurs séparation des tribus et en particulier celle des juifs qui vivaient avec eux à Médine les expose au danger d'extermination et d'éradication!

C’est pour cela qu’il n’y avait pas de raison à ce que l’hypocrisie apparaisse dans les premières étapes de la vie à Médine, à cela témoigne cet évènement qui te donne une image de la condition des musulmans dans cette étape, il fut dit au Prophète – louanges et salut d’Allah sur lui- si tu allais à AbdAllah ibn Oubay, le Prophète -louanges et salut d’Allah sur lui- se lança à lui en montant sur un âne, les musulmans se lancèrent aussi avec lui en marchant, la terre était marécageuse, quand le Prophète –louanges et salut d’Allah sur lui- vint à lui, il lui dit : éloigne-toi de moi, par Allah la mauvaise odeur de ton âne m’a fait du mal, un homme parmi les Ansaar dit alors- il fut dit que c’était AbdAllah ibn Rawaha ([8]) qu’Allah l'agrée : par Allah l’odeur de l’âne du messager d’Allah –louanges et salut d’Allah sur lui- est meilleure que ton odeur, un homme parmi la communauté d’AbdAllah se mit en colère pour lui et l’insulta, c'est là que se mirent en colère les amis de chacun, ils se frappèrent alors à coups de branches de palmiers, les mains et les sandales.([9])

Lorsqu'Allah a permis à son prophète d'avoir la main mise sur terre par le biais de:

1- L’entrée des nobles parmi les Ansaar et la plupart d'eux en Islam.

2- l'émergence de la puissance de l’Islam après la victoire du Prophète, louanges et salut d'Allah sur lui, lors de la bataille de Badr

Certains habitants de Médine ont eu besoin de faire apparaitre l'islam par hypocrisie et cela pour leur intérêts mondains. Ibn Abi Saloul et ceux avec lui parmi les polythéistes et les adorateurs d'idoles ont dit: cette situation a pris une tournure, prêtez serment au messager, louanges et salut d'Allah sur lui, à l'islam, ils se sont alors convertis à l’islam ([10]). Ce fut donc le début de l’hypocrisie à Médine, puis le nombre des compagnons n'a cessé d'augmenter après la conquête de la Mecque, et les gens entrèrent dans la religion d’Allah en grands nombres jusqu'à atteindre une centaine de milliers au pèlerinage d’adieu. 

A partir de ce qui vient d’être évoqué auparavant il en ressort ce qui suit :

1- le fait d’être un compagnon du prophète comporte un statut particulier et un statut général, quant au statut général ceci concerne toute personne qui a rencontré le prophète –louanges et salut d’Allah sur lui, ses proches et ses compagnons- en ayant foi en lui, c’est pour cela qu'il fut dit sur certains d’entre eux : qu'ils ont été un compagnon pendant un an, un mois, ou une heure, etc…ses mêmes compagnons se prévalent entre eux, Abdourrahman ibn 'awf et ses semblables parmi ceux qui furent les premiers qui précédèrent à l’islam et dépensèrent avant la conquête – la conquête de Al Houdaybia - leur rang est plus élevé que khalid ibn Al walid et d'autres qui sont entrés en islam après Al Houdaybia et ont dépensé et combattu, ceux-là sont inférieurs à eux, le très haut a dit :{ On ne peut comparer cependant celui d'entre vous qui a donné ses biens et combattu avant la conquête... ces derniers sont plus hauts en hiérarchie que ceux qui ont dépensé et ont combattu après. Or, à chacun, Allah a promis la plus belle récompense}[Le fer: 10].

Ceux donc qui ont été ces compagnons avant la conquête ont une particularité qui induit un mérite par rapport à ceux qui sont venu après eux, il a même dit à Khalid ibn Al Waliid " n’insultez pas mes compagnons", car ils ont été ses compagnons avant que Khalid et ses semblables ne le soient.

Un autre exemple plus explicite sur cette différenciation existante entre les compagnons est la particularité dont s'est distingué Abou bakr As Sidiiq –qu’Allah l'agrée- par rapport à l'ensemble des compagnons –qu’Allah les agrée-, le messager d'Allah, louanges et salut d’Allah sur lui, a dit : " il n’y a pas parmi les gens une personne me sécurisant le plus par sa personne et son argent qu'Abi Bakr ibn Abi Qouhaafa, et si je devais prendre parmi les gens un intime j'aurais pris Aba Bakr comme intime, mais l'amitié en islam est bien meilleure. Bloquez tous les petites ouvertures à la mosquée excepté celle d’Abi Bakr" ([11]).

Le Prophète, louanges et salut d’Allah sur lui, a dit aussi en clarifiant le mérite d’Abi Bakr As Siddiq: " certes Allah m’a envoyé vers vous et vous avez dit : tu as menti alors qu'Abou bakr a dit : tu dis vrai, et il m'a consolé avec son argent et sa personne, allez-vous me laisser mon compagnon?" ([12]).

Il l’a donc ici mentionné avec l'appellation compagnon comme l’a mentionné le Coran dans sa parole le très haut {deuxième de deux. Quand ils étaient dans la grotte et qu'il disait à son compagnon: ‹Ne t'afflige pas, car Allah est avec nous}[ Le repentir:40].

le prophète –louanges et salut d’Allah sur lui- a  clarifié aussi le mérite de Omar ibn Khattab, qu’Allah l'agrée, en disant : "Allah a établis la vérité sur la langue de Omar et sur son cœur" ([13]), et le prophète, louanges et salut d’Allah sur lui, dit aussi: " par celui qui détient mon âme entre ses mains! Le diable ne te voit emprunter un chemin sans qu'il n'emprunte un chemin différent du tien" ([14]), et jamais Omar et ni Abou bakr n’ont employé un hypocrite sur les musulmans ou ont employé certains parmi leurs proches. ([15])

Et certes les compagnons ont approuvé cette différenciation entre eux, l'imam Ahmed a rapporté dans le mousnad de Ali –qu’Allah l'agrée- que Wahb As Souwai a dit : Ali –qu’Allah l'agrée - a effectué un sermon en disant: "qui est le meilleur de cette communauté après son Prophète ? je dis alors : Toi ô l'émir des croyants. ll dit alors: Non! Le meilleur de cette communauté après son prophète est : Abou bakr, puis Omar qu’Allah l'agrée, et on serait proche de la vérité si on disait que la sérénité sortait de la bouche de Omar qu’Allah l'agrée" [Mousnad de l'Imam Ahmed 1/104, numéro:834], et malgré cette différenciation entre eux, ils sont tous droits et véridiques.

2- aucun parmi les gens de l’hégire n’a été accusé d’hypocrisie.

3- aucun parmi les Ansaar jusqu’après la bataille de Badr n’a été accusé d’hypocrisie.

4- l’hypocrisie est apparue parmi certains gens de Médine après la bataille de Badr, Et dès lors que leurs nobles et la plupart parmi eux sont entrés dans l’Islam, le reste avait besoin de faire apparaitre l'islam par hypocrisie et cela est dû à la puissance de l'islam et son essor auprès de leur peuple.

5- les premiers prédécesseurs parmi les Mouhajirin et les Ansaar et ceux qui sont entrée en Islam après la conquête, leur droiture s'est manifestée et leur sincérité s'est affirmée à travers ce qui suit :

A- L’éloge d'Allah: { Les tout premiers [croyants] parmi les Emigrés et les Auxiliaires et ceux qui les ont suivis dans un beau comportement, Allah les agrée, et ils l'agréent. Il a préparé pour eux des Jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, et ils y demeureront éternellement. Voilà l'énorme succès} ([16])

B- l’éloge du Prophète, louanges et salut d’Allah sur lui, en disant : " n’insultez pas mes compagnons, car même si l'un d’entre vous consacre une quantité d’or semblable à la montagne d'Ouhoud il n’atteindra pas une poignée de ce qu’ils ont fait ni même sa moitié" ([17]). Et en disant, louanges et salut d’Allah sur lui: " les meilleur gens sont ceux de mon siècle, ensuite ceux qui les suivent, puis ceux qui les suivent" ([18]). 

C- les prédécesseurs à l'islam parmi les Mouhaajirin et les Ansaar ont témoigné pour ceux qui sont venu après eux de leur sincérité et leur droiture.

D- la communauté des compagnons était une communauté attentive qui sentait les complots des hypocrites, et surveillait leurs faits et gestes, et leur faisait face dans la plupart des situations, et cela en application de la parole du très haut : {L'ennemi c'est eux. Prends y garde}[ les hypocrites: 4]. La description très précise faite sur les hypocrites dans le Coran les aida dans ce sens, à un niveau ou même les hypocrites redoutaient les caractéristiques faites sur eux dans le Coran: { Les hypocrites craignent que l'on fasse descendre sur eux une Sourate leur dévoilant ce qu'il y a dans leurs cœurs. Dis: ‹Moquez-vous! Allah fera surgir ce que vous prenez la précaution (de cacher}[ Le repentir: 64].

Et parmi les descriptions qui furent révélées sur eux dans le Coran {Or, si nous voulions nous te les montrerions. Tu les reconnaitrais certes a leurs traits, et tu les reconnaitrais très certainement au ton de leur parler. Et Allah connait bien vos actions}[ Mohammed: 30], le Coran a clarifié leur description de manière plus claire : {Les hypocrites cherchent à tromper Allah mais Allah retourne leur tromperie (contre eux même). Et lorsqu’ils se lèvent pour la Salat, ils se lèvent avec paresse et par ostentation envers les gens. A peine invoquent-ils Allah}[ Les femmes: 142], et avec ceci et autres, le Coran est venu les dévoiler dans la majorité des situations et des faits, en mentionnant leurs descriptions sans évoquer leurs noms, car les caractéristiques des hypocrites se répètent dans le genre humain et cela dans toute époque, afin que les croyants se méfient de ces caractéristiques, et afin qu'ils se méfient des complots de ceux qui s'y caractérisent.

Par ailleurs, le prophète, louanges et salut d’Allah sur lui, a fait en sorte que l’amour pour les Ansars soit un signe de croyance, et la haine pour les Ansars un signe d’hypocrisie, et il -louanges et salut d’Allah sur lui, ses proches et ses compagnons, a informé Houdheifah ibn Al Yamaan des noms des hypocrites, Omar ainsi que d’autres parmi les compagnons avaient l'habitude de ne pas prier pas sur celui dont Houdheifah n'effectuait pas la prière.

Je vais me restreindre dans mon argumentation concernant le fait que les compagnons connaissaient les caractéristiques des hypocrites et leur déclaration claire qu'ils en connaissaient certains, à deux histoires :

La première: s'est déroulée lorsque AbdAllah ibn Oubai ibn Saloul s’était retiré du rang de l’armée des Musulmans qui sortait afin de se confronter à l’armée des polythéistes à Ouhoud, en outre AbdAllah ibn Oubai ibn Saloul avait une place qu'il occupait et cela chaque vendredi sans aucune opposition, cela en son honneur auprès de sa communauté, et il était considéré comme un noble parmi eux, lorsque le messager d’Allah, louanges et salut d’Allah sur lui, se posait le vendredi et faisait le prêche aux gens, il se levait et disait: ô gens voici le messager d’Allah, louanges et salut d’Allah sur lui, parmi vous, Allah vous a honoré et vous a élevé par son biais, soutenez le respectez le, écoutez le et obéissez le, puis il s’asseyait jusqu'à ce qu’il fasse ce qu’il a fait à Ouhoud, en se retirant avec les gens, il se leva et fesa ce qu’il avait l’habitude de faire, c'est là que les musulmans l’ont tiré par les bouts de son habit et lui dirent: assis toi, ô ennemi d’Allah tu n’es pas digne de cela après avoir fait ce que tu as fait, il sorta alors en traversant les rangées des gens en disant: par Allah c’est comme si j'avais dit une énormité, si je me lève je serais dur envers lui. ([19]). 

La deuxième: l’histoire de la prière du Prophète –louanges et salut d’Allah sur lui, ses proches et ses compagnons- dans la maison de 'itbaan ibn Maalik qu’Allah l'agrée, en réponse à la demande de 'itbaan lui-même, qui demanda au messager d’Allah de venir prier dans sa maison, pour qu’il prenne cette place comme un lieu de prière car sa vue s’est affaiblie, c'est là que les compagnons qui étaient présents avec lui ont commencé à discuter entre eux au sujet des hypocrites. L'imam An Nawawi a dit dans ses annotations au sujet de leur discussion et ceci dans son explication du hadith dans le recueil de Moslim: "et ils ont évoqué le cas des hypocrites et leurs vilains actes et ce qu'ils subissaient d'eux" ([20]).

E- Ali et les proches du Prophète –qu’Allah les agrée-, il n’a jamais été rapporté d'eux qu’ils ont mis en doute la sincérité et la droiture de l'ensemble des compagnons, ils ont plutôt vécu avec eux dans l'amitié et la fraternité.

F- l’amour des proches du Prophète et leur respect fait partie des choses qui nous ont été transmises par les compagnons –qu’Allah les agrée- leur récompense serait elle, de celui qui prétend aimer sincèrement les proches du prophète de nier leur droiture et les accuser d'hypocrisie?!

G- Comment le succès peut-il être lié à celui dont sa droiture est déchue ?! Comment les cœurs de la majorité d’entre eux pouvaient ils s’unir autour d’une seule législation qu'ils ont portée dans un état pur à travers la prédication de leur Prophète, et ont continué ainsi après sa mort?! Pourquoi ne l’ont-ils pas délaissé après sa mort ?!

Peut-être que l'on se demande: 

Est-ce que les divergences qu’il y a eu entre les compagnons –qu’Allah les agrée- sont un facteur faisant douter sur leur droiture et les faisant accuser d’hypocrisie ?!

Et la réponse est que:

Les savants ont stipulé que les prophètes – paix sur eux- sont préservés des péchés, mis à part eux, qu'ils soient des véridiques, des martyrs, et des pieux, ne sont pas préservées, et qu'il est possible donc qu'ils commettent des erreurs, mais Allah leur pardonne à travers, le repentir sincère et la demande de pardon, les bonnes actions qui suivent le péché, les épreuves qu'ils subissent dans ce bas monde, et de plus pour les compagnons ce qu'ils ont avancé à travers les guerres et leur soutien pour le triomphe de l’Islam.

Tout ceci dans le cas où cela a été commis volontairement, mais si cela est dû à un effort de compréhension tout en croyant qu'il est sur la vérité, celui qui a eu raison parmi eux obtient alors deux récompenses : une récompense pour son effort de compréhension et une autre pour l'exactitude. Tandis que celui qui fait une erreur n'obtient que la récompense résultant de l'effort de compréhension. Tout ceci s'applique à ce qui s'est déroulé entre les compagnons comme discordes, tout en sachant que beaucoup parmi eux se sont mis en retrait de ses discordes.

Est-il juste de dire que : toute personne commettant une erreur est un pécheur ?! Et d'appliquer ceci sur ce qui s’est passé entre les compagnons à travers les discordes et d'utiliser ceci comme une raison pour juger de leur non droiture et les accuser d’hypocrisie et de mécréance ?!

Le Coran a témoigné que les combats entre croyants ne sont pas une cause du retrait de la foi et ceci à travers sa parole le très haut :{ Et si deux groupes de croyants se combattent, faites la conciliation entre eux. Si l’un d’eux se rebelle contre l’autre, combattez le groupe qui se rebelle, jusqu'à ce qu’il se conforme à l’ordre d’Allah. Puis, s’il s’y conforme, réconciliez-les avec justice et soyez équitable car Allah aime les équitables. Les croyants ne sont que des frères. Etablissez la concorde entre vos frères, et craignez Allah, afin qu’on vous fasse miséricorde}[ Les appartements: 9-10], Il les a qualifiés, malgré l'existence de combats et de rébellion, de frères croyants, il a même fait d’eux des croyants malgré qu'Il a ordonné de combattre les rebelles parmi eux.

Le messager d’Allah- louanges et salut d’Allah sur lui- a dit à propos d'Al Hassan, qu’Allah l'agrée, " mon fils celui-ci et un maître, et il est fort possible qu’Allah réconcilie à travers lui deux grands groupes parmi les musulmans) ([21]), il a donc nommé les deux groupes musulmans.([22])

Ce n'est pas toute rébellion, injustice ou hostilité qui fait enlever aux gens en général leur foi, ou bien oblige leur malédiction, comment peut-il alors la faire enlever à ceux qui furent parmi les meilleurs? 

Et en conclusion :

Les gens de la sounna croient à la droiture des compagnons, et n’autorisent pas qu’on leur manque de respect, et ne prétendent pas non plus qu'ils sont préservés des péchés, et croient que leur droiture réside dans leur force de leur foi qui les empêche d'oser mentir sur le messager d’Allah, louanges et salut d’Allah sur lui, ses proches et ses compagnons. 

A tous ceux qui mettent en cause la droiture des compagnons –qu’Allah les agrée-, les accuse d’hypocrisie, et les juge de mécréants nous disons ce qui suit :

- n'est tu pas convaincu par l'éloge d'Allah sur eux?!

- N’est tu pas satisfait de l’éloge du Prophète, louanges et salut d’Allah sur lui, sur eux et les recommandations qu’il a faites les concernant ?!

- l'éloge qu’Ali –qu'Allah l'agrée – a fait sur eux et l'amour qu'il a témoigné pour eux ne t'affecte-il pas ?!  

Je veux que tu réfléchisses en extrayant tout ce que tu as entendu de mal qui se dit à leur encontre –qu’Allah les agrée- puis que tu médites sur le fait: 

1- Que l’hypocrite qui fait apparaître l'islam et cache en lui la mécréance ne pourrait rapporter une chose d'une religion qu’il déteste et qu'il n'aime pas et en plus de cela l’enseigne aux gens

2- Qu’Allah le très haut s'est porté garant de la protection de sa religion. Va-t-il confier la transmission de sa religion à des hypocrites, Allah est exempt de ceci. Toute personne douée de raison sait que ce genre de fait ne convient pas à un homme raisonnable qu'en est-il alors d'Allah le très haut?!

3- Si on suppose même que certains hypocrites ont rapporté quelques hadiths, ce qu'ils ont rapporté est soit conforme au Coran et aux autres récits ou bien il n'est pas conforme, s'il est conforme nul doute alors sur son authenticité, et s'il n'est pas conforme nous sommes donc sûrs de sa fausseté.

Et la grande question avec laquelle nous concluons est que:

Nous croyons que le messager d’Allah –louanges et salut d’Allah sur lui, ses proches et ses compagnons- est une vérité, que le Coran est une vérité, et que ceux qui nous ont transmis le Coran et la sounna du messager d’Allah –louanges et salut d’Allah sur lui, ses proches et ses compagnons- sont ses compagnons –qu’Allah les agrée - voulez-vous diffamer nos témoins ? Et qu’ensuite vous destituez le Coran et la Sounna?

Je cherche refuge auprès d’Allah contre le diable lapidé :

{Mohammed est le messager d’Allah. Et ceux qui sont avec lui sont durs envers les mécréants, miséricordieux entre eux. Tu les vois inclinés, prosternés, recherchant d’Allah grâce et agrément. Leurs visages sont marqués par la trace laissée par la prosternation. Telle est leur image dans la  thora. Et l’image que l’on donne d’eux dans l’évangile est celle d’une semence qui sort sa pousse, puis se raffermit, s’épaissit, et ensuite se dresse sur sa tige, à l’émerveillement de semeurs. [Allah] par eux [les croyants] remplit de dépit les mécréants. Allah promet a ceux d’entre eux qui croient et font de bonnes œuvres, un pardon et une énorme récompense}: La victoire éclatante: 29