La première femme à avoir embrassé l'islam


    Les arabes sont une nation étant fières de leurs nobles éthiques; en effet le véridique, le généreux, le courageux, le sage, le chaste, l’intègre et celui qui respecte les liens de parenté, atteint chez eux les plus hauts degrés et acquiert d’eux l’estime et le respect. C’est ce qui est arrivé à Khadija bint khouwaylid  Al Qorachia  Al-Assadia la commerçante, détenant la noblesse et la beauté parmi les femmes de La Mecque.

 

Par ailleurs Cette femme a su que Mohammed ibn Abdillah était honnête, véridique et ayant de nobles comportements, elle lui a donc envoyé un émissaire et lui a proposé de partir commerçer avec son argent au Shaam. Il a accepté sa proposition et est sorti afin de commerçer avec son argent au Shaam en compagnie d'un garçon au service de Khadija se faisant appeler Maysarah.

Maysarah fut ébloui par les caractéristiques personnelles de Mohammed, parmi elles sa sagesse, son rationalisme, son bon comportement, sa qualité en ce qui concerne la gestion de son commerce. Il a été encore plus impressionné en remarquant l’attention particulière que portait le moine Nestor [1] en la personne de Mohammed lorsqu'ils se sont reposés près de sa tour, en informant Maysarah  qu’il voyait en lui les signes du prophète que Jésus – paix sur lui – a mentionné dans l'évangile.

Après leur retour du Chaam, Maysarah a raconté à Khadija ce qu’il a observé de Mohammed pendant leur voyage en ce qui concerne ses nobles  caractères. Il lui a exprimé son étonnement pour la personnalité de Mohammed, qui a reçu l’estime et le respect de toute personne ayant eu affaire avec lui et l'ayant rencontré.

Maysarah a raconté aussi à Khadija l’histoire du moine Nestor. De ce fait l’admiration de Khadija pour Mohammed fut encore accentuée et l’a donc désirée et a vu en lui le mari idéal pour elle. Alors qu'elle était la femme veuve convoitée par les nobles et hauts dignitaires de la Mecque.

Elle a de ce fait déléguée et envoyée son amie Nafissa bint Mounia à Mohammed, en lui disant : Qu'est ce qui t’empêche de te marier ? il a répondu : je ne possède rien! Elle lui a dit : Si tu es suffis et que l'on te proposait l'argent, la beauté et l'épanouissement? Il a dit : de qui s'agit-il ? Elle a dit : Khadija. Il a donc répondu [2] favorablement et est parti avec son oncle pour demander sa main à l'oncle de Khadija puis le mariage bénit fut conclu.

Elle fut une épouse exemplaire pour son époux et a donnée naissance à tous ses enfants sauf Ibrahim ; elle a en effet donnée naissance à Al-Qasem , de ce prénom il fut surnommé,  et a donné naissaance à ses quatres filles : Zainab puis Roqaya puis  Oum kalthoum puis Fatima.

Mohammed lui fut aimé l’isolement, puisque il escaladait la montagne An Noor et s’isolait dans la grotte Hiraa, c'est la que l’ange Gabriel – paix sur lui- vient à lui et lui dit : " Lis ",  il lui dit :" je ne peux pas lire " L’ange le prend et le serra fortement jusqu'à atteindre sa limite puis le délaissa, ceci fut répété trois fois puis l’ange dit :{Lis au nom de ton seigneur qui a créé; a créé l’homme d’un caillot adhésif. Lis au Nom de ton seigneur généreux.} ; Mohammed revient alors auprès de Khadija son cœur tremblant et dit : " enveloppez moi, enveloppez moi " . elle l'enveloppa jusqu'à ce que sa peur fut disippée; il raconta alors à Khadija son histoire et dit :" j’ai eu peur pour moi ". [3] 

Et c’est la qu’apparait son rang particulier et distinct à travers son haut raisonnement, sa sagesse, sa clairvoyance et son raffermissement . Quoiqu’elle aussi a eu peur pour lui, qu’il ait vu un esprit  satanique ou bien démoniaque, elle lui a dit avec toute sérénité : « Non par Allah! jamais Allah ne te discréditera, car tu respecte les liens de parenté, tu prends à ta charge ( c'est à dire tu fais des donations aux pauvres, aux orphelins et aux familles ), tu donnes aux démunis (c’est-à-dire tu fais donation aux démunis de l'argent sans compensation), tu prends soin des invités ( c’est-à-dire tu es généreux avec l'invité) et tu portes assistance dans les événements de bienfaisance (c’est-à-dire tu portes assistance lors des situations cheminant vers le bien)

Remarque de quelle manière elle a utilisé sa raison et sa facon de penser afin d'en arriver à conclure quel serait le résultat possible auquel atteindrait un homme se distinguant avec ses qualités; elle a donc juré « Non par Allah! jamais Allah ne te discréditera » Il n’est pas possible qu’une personne possédant toutes ces qualités soit discrédité par Allah.

Cette chose était répandue chez les arabes : que toute personne étant connue par la véracité, la générosité, la chasteté, l'équité et le bon comportement, estimaient qu'il aurait des conséquences heureuses, les bonnes éloges, un haut statut et l'approbation des gens. 

Ces caractéristiques sont comptées parmi les plus fortes preuves rationelles  que Khadija a utilisée afin d'avoir connaissance de la véracité de ce qu'a revendiqué son mari  Mohammed. Pourtant, elle a utilisée une autre preuve pour s’assurer de la réalité de son état qui est en loccurence la preuve divine fondée sur les prophéties relatées par les livres sacrés; car en effet elle était parmi les plus soucieuses sur la vérification de l'état réel de son mari avant que les gens n’apprennent ce qu'il s'est passé et que son affaire ne se répande; elle a rassemblé dans sa quête de la vérité entre la preuve rationelle et la preuve divine.

C'est la qu'elle l’a emmenée chez son cousin Waraqa ibn Nawfal qui avait embrassé le christianisme à l’époque de l'anté-islam, il transcrivait aussi l'évangile en hébreu, ce qui veut dire qu'il connaissait les religions précédentes, il fut aussi un vieil homme ayant perdu la vue. Khadija lui as dit : Ồ mon cousin! Écoute de ton neuveu ce qu'il a à te raconter. Waraqa lui dit : Ô Mon neveu que vois-tu donc? Et le prophète, louanges et salutations d'Allah sur lui, lui raconta ce qu’il a vu. Waraqa dit alors: C’est le Namouss qui était descendu autrefois sur Moïse ( il veut dire par  "Namous" l'ange Gabriel – paix sur lui- ) j'aurais souhaité être fort et présent à tes cotés lorsque ton peuple t'expulsera. Le messager d'Allah, louanges et salutations d'Allah sur lui, dit alors: vont-ils m'expulser?! Il répondit : Oui; aucun homme n'est venu avec ce quoi tu es venu sans qu'il ne fut pris comme un ennemi, et si je vis jusqu'à ce jour je t'apporterais un soutien sans faille [4].

Avec la preuve rationelle dont elle est parvenue de par sa maturité et sa juste clairvoyance, et avec la preuve divine qu’elle a vérifiée à travers Waraqa ibn Nawfal, il s'est avéré et s'est assurée, qu'Allah l'agrée, que Mohammed, louanges et salutations d'Allah sur lui, était un prophète envoyé par son seigneur. Elle fut donc la toute première personne a avoir cru en lui et la première personne à embrasser l’Islam.

Quant à Waraqa ibn Nawfal, la preuve divine fut ce sur quoi il s'est reposé et ce qui l'a influencé dans sa croyance et sa foi, en effet il a relié entre ce qui a été révélé dans la Torah et l'évangile en ce qui concerne les caractéristiques du prophète de la fin des temps; qu’il est un arabe et de la progéniture d’Ismail et qu’il sortira des montagnes de Faraan, qui sont en locurrence les montagnes de la Mecque et que l’ange qu’il a vu était le même que les autres prophètes avaient vus avant lui . Il a donc relié entre les deux et ce qu’il a observé des caractéristiques de Mohammed et ses états et les a donc trouvées complètement conformes; il a par conséquent cru donc en lui et s’est engagé à le soutenir.

Khadija, qu'Allah l'agrée, a vécu une vie sublime avec le messager d'Allah, louanges et salutations d'Allah sur lui, puisqu’elle a été d’un grand soutien pour lui dans sa prédication; dès lors qu'il entendait des choses déplaisantes parmi les répliques trouvait son épouse Khadija le raffermissant et l'apaisant sur ce qu'il endurait de ses opposants et ennemis, elle lui amoindrissait ses peines et fut son soutien dans les moments de solitude et elle lui avait simplifié toute chose difficile.

Khadija, qu'Allah l'agrée, a vécu avec le messager d'Allah, louanges et salutations d'Allah sur lui, des événements difficiles en étant patiente et endurante. Parmi ces événements, le blocus de Ach-chi’b après lequel elle decéda et fut enterrée dans la région d'Al Houjoun, alors qu’elle était  âgée de plus de soixante ans. Le messager d'Allah était descendu dans sa tombe lorsqu’elle fut enterrée.

Quant au messager d'Allah, louanges et salutations d'Allah sur lui, il a vécu en tenant son engagement, fidèle à sa sainte femme Khadija, faisant beaucoup d’éloges à son encontre, il restait en lien avec le amies de Khadija en leur offrant des cadeaux, une chose qui a poussé la mère des croyants 'Aicha, qu'Allah l'agrée , à déclarer sa jalousie envers Khadija, dans le recueil auhtentique de Al Boukhari d’après 'Aicha, qu'Allah l'agrée,[5] a dit : « Je n’ai jamais été jalouse d’une autre femme du prophète, louanges et salutations d'Allah sur lui, comme je l’étais de Khadija, quoique je ne l’ait pas vue, mais le prophète, louanges et salutations d'Allah sur lui, l'évoquait beaucoup, parfois même il égorgeait un mouton puis le partageait en morceaux et l’envoyait aux amis de Khadija, il m'arrivait parfois de lui dire: " Comme s’il n’y avait de femme dans ce monde que Khadija!" Il répondit alors : " Elle était comme ceci et ceci et j’ai eu d’elle des enfants ". 

Khadija avait obtenu une grande grâce en récompense de sa croyance et de son soutien au messager d'Allah, louanges et salutations d'Allah sur lui. Dans le recueil authentique de Mouslim [6] d’après un hadith de Abi Hourayra, qu'Allah l'agrée, a dit : Gabriel était venu chez le prophète, louanges et salutations d'Allah sur lui, et a dit : Ồ messager d'Allah, Khadija va venir en t’apportant  un récipient contenant de la soupe ou de la nourriture ou de l’eau, si elle vient à toi, transmets lui les salutations de la part de son seigneur, le glorifié et de ma part et annonce lui une maison au paradis construite de pierres précieuses où il n’y a ni bruit et ni peine".

Ce fut réellement une biographie éloquente et émouvante, où celui qui la découvre désirerait le paradis et la vision de cette grande femme que le seigneur a salué mais aussi Gabriel, qu'Allah l'agrée la satisfait.

 

 


[1] évoqué dans le livre At tabaqat al koubra de Ibn Saad (1/130)

[2] évoqué dans le livre Al isaaba fi tamiyyiz As sahaba de Ibn Hajar d'après un récit de Al Waqidi (7/603)

[3] Rapporté par Al Boukhari, le chapitre le début de la révélation, hadith numéro 3

[4] Rapporté par Al Boukhari, châpitre le début de la révélation, hadith numéro 3

[5] Rapporté par Al Boukhari châpitre des mérites, sous châpitre le mariage du prophète, louanges et salutations d'Allah suur lui, avec Khadija et son mérite , hadith numéro 3534

[6] Rapporté par Moslim dans son recuil authentique, châpitre les mérites des compagnons, sous châpitre les mérites de Khadija la mère des croyants, qu'Allah l'agrée, hadith numéro 4460