L'entrée en Islam du prêtre égyptien Ibrahim Khalil Phelps


Le prêtre Ibrahim a été élevé en tant que chrétien ; Il est né dans la ville d'Alexandrie le 13 janvier 1919 après JC, et a été introduit dans les sciences dans les instituts missionnaires américains et a obtenu un diplôme du collège secondaire de Assiout en 1942 après JC, ce qui équivaut à l'orientation. Puis il a obtenu un diplôme du Collège de théologie évangélique du Caire en 1948 après JC, et a été nommé pasteur dans l'église évangélique Bafour dans le gouvernorat d'Assiout, en 1952, en plus de son travail dans l'église, il a été affecté comme prêtre au Collège canadien de théologie évangélique à Assiout, puis a été promu aumônier missionnaire dans la mission suisse-allemande d'Assouan.

Il a aussi occupé des postes : membre du complexe des érudits d'Assiout, membre du Synode du Nil, membre des missionnaires américains, et impliqué dans le projet missionnaire parmi les musulmans avec des correspondants américains et européens.

Sa vie dans un pays islamique et parmi les musulmans a été pour lui l'occasion d'entendre le Coran, et même d'étudier le Coran, il s'est arrêté à de nombreux versets qui l'ont poussé à faire une comparaison avec ce qu'il trouve dans la Bible, parmi ces versets la parole du très haut: {Ceux qui suivent le Messager, le Prophète illettré qu'ils trouvent écrit (mentionné) chez eux dans la Thora et l'évangile. Il leur ordonne le convenable, leur défend le blâmable, leur rend licites les bonnes choses, leur interdit les mauvaises, et leur ôte le fardeau et les jougs qui étaient sur eux. Ceux qui croiront en lui, le soutiendront, lui porteront secours et suivront la lumière descendue avec lui ; ceux-là seront les gagnants} [al a'raf:157]; Il a commencé à étudier et à comparer les religions célestes à la recherche de la vérité jusqu'à ce qu'il atteigne le degré de certitude que l'Islam est la vraie religion. Il annonça donc sa conversion à l'islam.

Ibrahim Khalil dit de lui-même :

Je suis entré dans l'Islam, je n'y suis pas entré spontanément ou de manière improvisée, mais j'ai commencé à étudier l'Islam au niveau du dogme, du droit et du comportement, de 1955 à la fin 1959, c'est-à-dire cinq années consécutives, jusqu'à ce que la certitude me vienne et que j'annonce l'Islam. J'ai senti que l'Islam m'imposait une obligation, qui est de porter le message de prédication, et d'appeler au message qu'Il n'y a de divinité qui mérite d'être adorée en dehors d'Allah, et que Mouhammed est le Messager d'Allah.

Ibrahim Khalil a renoncé à sa source de subsistance, qui est le salaire que l'église lui a attribué en échange de son travail dedans, il a délaissé ceci dans l'espoir d'obtenir ce qui a auprès d'Allah, sa position et son argent ne l'ont donc pas empêché de suivre la vérité.

Puis Ibrahim dit, implorant le pardon d'Allah pour son rôle de christianisme au sein des musulmans, et exprimant son bonheur et sa joie de convertir son activité vers l'appel à l'islam, s'adressant aux jeunes convertis du christianisme à l'islam par la grâce d'Allah, puis grâce à un débat dans lequel il était l'un des débatteurs : « Quand je repense à avant 1955 après JC Quand j'étais au sommet de la mécréance, et que j'égarais la jeunesse musulmane, et peut-être qu'Allah - Gloire à Lui - voulait me rassurer, et qu'il m'avait en fait pardonné les péchés précédents, quand il m'a montré que ces jeunes alors que j'ai embrassé l'Islam.

La connaissance approfondie du frère Ibrahim de la religion chrétienne, de leurs livres et méthodes de l'appel à la chrétienté, et le caractère qu'il a acquis de l'islam ont eu un grand impact sur l'excellence de son activité de prédication, la force de son influence sur les gens et la diversité de sa connaissance de production. Il a écrit plusieurs livres qui sont devenus populaires, dont:

- Mouhammed – qu'Allah le bénisse et lui accorde la paix - dans la Torah, la Bible et le Coran.

- les Orientalistes et missionnaires dans le monde arabe et islamique.

- Israël est la sédition des générations, "les temps anciens"

- Israël, la sédition des générations, "les temps modernes"

Israël et le Talmud "Une étude analytique" -

- l'orientalisme et l'évangélisation et leur lien avec l'impérialisme mondial

- Ceci s'ajoute aux autres publications en préparation, qui sont:

- Jésus-Christ est la parole d'Allah.

- La connaissance mène à la foi

- la confrontation de l'Islam aux défis de l'orientalisme et de l'évangélisation.

- la confronter de l'Islam au défi civilisé intellectuel moderne.

- Les signes d'Allah se manifestent à l'ère de la science.

- Les limites d'Allah: la Torah, la Bible et le Coran.

- L'Islam dans la Torah, la Bible et le Coran.

- Le Christ dans la Torah, l'Evangile et le Coran.

Et je pense que vous, lecteur, aspirez à savoir ne serait-ce qu'une petite chose sur les faits auxquels cet homme est parvenu au cours de son étude méticuleuse pendant cinq ans, comparant les religions pour arriver à la vérité. Ici, je choisirai ses paroles sur la prophétie de Mouhammed, que les prières et la paix d'Allah soient sur lui ; Il dit:

Après cette étude analytique, nous pouvons dresser le tableau complet que nous tirons des textes du Livre Saint, qui n'a subi aucun changement, altération ou déformation, car Allah a voulu le préserver dans l'intérêt de Son Prophète Mouhammed – qu'Allah le bénisse et lui accorde la paix – dès lors nous obtenons une certaine conception de l'image du Messager, le prophète illettré, qu'ils trouvent écrit dans la Torah et l'Evangile, ce Messager est apparu élevé avec son caractère honorable, ceci de deux manières:

(a) Il est le Messager et Dernier Prophète, et il n'y a pas de prophète après lui.

B) Il est le Messager d'Allah pour toute l'humanité pour les raisons suivantes:

1- Parce qu'il est capable et miséricordieux

2- Parce qu'il est le fondateur d'une communauté sur la vérité et la piété.

3- Parce que, par la grâce d'Allah, c'est une lumière pour les communautés.

4- Parce qu'elle est étroitement liée à la dynastie de Kadar ibn Ismail ibn Ibrahim, que la paix soit sur eux

Ces faits sont basés sur le livre d'Isaïe  42 : 1-11

5- Parce qu'il est le descendant d'Ismaël, et Ismaël est le frère d'Isaac, il est donc l'oncle de tous les Hébreux

6- car il est l'accomplissement des promesses d'Allah à Abraham et Ismaël, que la paix soit sur eux

7- Car en lui tous les peuples de la terre seront bénis.

8- Parce qu'il est le véritable héritier d'Ismail, et Ismail est le premier-né d'Abraham, il a donc une double part.

9- Parce qu'il reçoit la révélation directement d'Allah.

Ces faits sont basés sur la Genèse 17 :20-22 :16-18 et le Deutéronome 21 :15-17-18 :15-19

- Parce qu'il vient à la suite de la conclusion du message du Messie, Jésus, fils de Marie.

- Parce qu'il console et guide le groupe des croyants des disciples du Christ (le Paraclet).

- Parce que ses actions, ses paroles et ses qualités indiquent qu'il est Le Loué (Périacte)..

- Parce qu'il est l'honnête et le digne de confiance, et sa renommée est répandue dans le monde pour sa sincérité et son honnêteté.

- Parce qu'il reçoit la révélation directement d'Allah.

- Parce que son message est éternel

- Parce qu'il guide vers la vérité... toute la création.

- Parce qu'il défend le Messie, Jésus, le fils de Marie et sa mère (qui me glorifie) et détourne d'eux les ambiguïtés.

Ces faits sont basés sur l'Évangile de Jean ([4]) 14 : 16, 17 - 14 : 45, 26. Jean 15:26,27. Jean 16 :13, 14

Afin de filtrer ces preuves avec plus de clarté et de brièveté : certes le dernier prophète diffère des autres prophètes des Hébreux par au moins trois aspects essentiels et principaux:

1- Il aura un message universel.

2- Il deviendra le Sceau des Prophètes, et il n'y aura aucun prophète après lui, et aucune prophétie après lui.

3- Qu'il est de la descendance d'Ismail, que la paix soit sur lui, à qui les Enfants d'Israël (les Arabes) se sont soumis, et qu'il est un descendant de Kadar ibn Ismail.

Ces faits sont basés sur Jean 16 :12-14 et Esaïe 60 :1-7.

L'éducation chrétienne avec laquelle il a grandi et le programme d'études qu'il a étudié ont eu un grand impact sur la distinction de cet homme dans ses discussions, dialogues et débats lors de son appel à l'islam. Ici, je vais vous présenter certains de ses points de vue sur des questions et des problèmes dans lesquels il y a beaucoup de dialogue et de débat entre musulmans et chrétiens;  parmi celles-ci:

- Le premier point: la Bible

Ibrahim Khalil dit:

Dans le livre de Deutéronome avant la conclusion, nous trouvons des mots étranges qui disent dans (chapitre 34): «Alors Moïse le serviteur du Seigneur mourut au pays de Moab, selon la parole du Seigneur, et a été enseveli dans les airs au pays de Moab".

Le mort peut-il écrire?

Si Moïse était mort, comment aurait-il pu écrire ces livres et dire que je suis mort et que telle ou telle chose s'est produite?

Donc ce discours a sans doute été ajouté, et que la Torah a été écrite plus tard que les jours de Moïse et qui lui est arrivé ce qui est arrivé.

Ceci s'ajoute au fait qu'en étudiant la Torah et la Bible, une étude historique, nous arriverons à ce que la Torah en général a été détruite. Dans l'histoire d'Israël, nous trouvons que Nebucadnetsar est entré dans le Temple avec son armée, l'a détruit et a pris toutes les possessions, y compris les livres saints et les ustensiles, et les a emmenés à Babylone. Il est donc historiquement prouvé que la Torah écrite par Moïse a été définitivement perdue. Lorsque Cyrus, roi des Perses, ordonna de renvoyer les enfants d'Israël en Palestine, il emmena Esdras et Néhémie pour réécrire la Torah à partir de leur mémoire.

Quant à la Bible, ce qu'a dit Ibrahim Khalil:

" Méditons sur l'Évangile de Luc lui-même : était-il révélé par Allah? Ou était-il sous l'influence de la révélation d'Allah le Tout-Puissant?

Luc dit : " Puisque beaucoup se sont efforcés de composer une histoire sur les choses qui ont été confirmées parmi nous, telles qu'elles nous ont été transmises par ceux qui, dès le début, étaient des témoins oculaires et des serviteurs de la parole. J'ai pensé aussi, ayant tout suivi soigneusement dès le début, de t'écrire successivement, cher Théophile, afin que tu connaisses la justesse des paroles que je l'ai apprises".

Il a dit : Comme ils nous ont été remis par ceux qui étaient depuis le commencement. Il n'a pas dit révélé par le Saint-Esprit.

Luc n'était pas l'un des douze disciples qui étaient avec le Christ, et ce point a du poids dans l'évaluation de la situation.

Nous ne pouvons pas croire toute la Torah et l'évangile, et nous ne pouvons pas tout nier, car le facteur humain se trouve dans ces livres.

Ibrahim Khalil dit aussi:

La Torah existante est mélangée avec des mots attribués à Moïse, et l'ensemble ne sont pas toutes les paroles de Moïse. De même, la Bible est mélangée avec des mots attribués au Christ, mais l'ensemble n'est pas toutes les paroles du Christ.

- Le deuxième point: la question du pardon

Ibrahim Khalil dit:

" Le problème principal dans le christianisme est (le problème du pardon) et qu'à cause du péché héréditaire d'Adam, toute l'humanité est inévitablement périssable, et pour cela le Christ est venu la racheter par lui-même, et sa crucifixion sur la croix - en tant que fils unique d'Allah- était le prix que Paul prétendait avoir payé pour la réconciliation avec Allah ou soit disant comme il a dit, "Notre réconciliation avec Allah était la mort de son fils" (Romains 5:10)

Mais si ce qui a été dit sur le péché hérité était vrai - et ceci bien entendu n'est pas vrai du tout et n'est pas d'accord avec la justice d'Allah, ni ses lois, y compris la loi de Moïse - Fallait-il que l'histoire tragique, qui est représentée dans le dicton chrétien que le Christ soit crucifié, au milieu de ses cris désespérés dans lesquels étaient rejetés cette mort sanglante?

N'était-il pas possible que le pardon se produise sans l'effusion du sang innocent, sang dont le propriétaire refuse obstinément d'être versé?

Revenons à l'évangile de Mathieu, nous le trouvons en disant : " Alors il monta dans la barque et passa et vint dans sa ville. Et voici, ils le lui amenèrent couché sur un lit. Quand Jésus vit leur foi, il dit à Al-Maflouh : Courage, mon fils, tes péchés te sont pardonnés.

Et si certains des scribes ont dit en eux-mêmes, C'est un blasphème. Jésus a su leurs pensées et dit : Pourquoi pensez-vous du mal dans vos cœurs ? Ce qui est plus facile à dire, vos péchés vous sont pardonnés Ou bien de dire lève-toi et marche? Mais afin que vous sachiez que l'être humain a autorité sur la terre pour pardonner les péchés.

Puis il dit à Al-Maflouh : Lève-toi, prends ton lit et va chez toi. Alors il se leva et rentra chez lui.

Et quand les foules le virent, elles s'émerveillèrent et glorifièrent Allah, qui avait donné aux gens une telle autorité » (9:1-8)

Le Christ a dit à Al-Maflouh : « Tes péchés sont pardonnés », et le mot "pardonnés" est un nom dont l'acteur qui est sous-entendu est Allah le Tout-Puissant, car la créature ne peut pas pardonner les péchés, tout comme une personne dit à propos d'une autre personne décédée : le pardonné, c'est-à-dire qu'il espère qu'Allah lui pardonnera.

Au contraire, Matthieu a attribué au Christ en disant : « Afin que vous sachiez que le Fils de l'homme a autorité sur la terre pour pardonner les péchés.

C'est comme si Allah - Gloire à Lui - avait accordé au Christ de pardonner les péchés avec une parole de Lui: Par conséquent, le pardon des péchés humains n'exige pas le processus de crucifixion et de mise à mort, et toute cette action dramatique et tragique qui a multiplié les péchés - si cela s'était passé comme ils le prétendent - au lieu de l'anéantir.

Et plus que cela : que le Christ a donné à Pierre - qu'il a décrit comme étant un diable, et dont les évangiles disent qu'il s'est désavoué de son maître au moment de l'épreuve et l'a dénigré devant les Juifs - le pouvoir de pardonner les péchés ; Il lui dit : « Je te donne les clefs du royaume des cieux, car tout ce que tu lieras sur la terre sera lié dans les cieux, et tout ce que tu délieras sur la terre sera délié dans les cieux".

Une personne peut-elle pardonner avec un mot, mais le Seigneur de l'homme est incapable de faire de même?!

Où sont les raisons des gens dont ils réfléchissent avec?  

Comment est-ce possible, ô vous les gens?

En quoi le Christ est-il une malédiction?

C'est comme si le Christ se méfiait de Paul, de ses pensées et ses disciples lorsqu'il dit dans l'Évangile de Jean : « Voici, l'heure est venue, elle est  maintenant arrivée, où vous serez dispersés chacun pour soi, et vous me laisserez seul, et je ne suis pas seul parce que le Père est avec moi" ( 16: 32-33)

Ceci est tout à fait contraire à la parole de celui qui a été suspendu sur la croix et a crié de désespoir en disant : " Mon seigneur, mon seigneur, pourquoi m'as-tu abandonné " .Cela seul suffit à prouver que le Christ n'a pas été crucifié.

- Le troisième point : la naissance du Christ

Ibrahim Khalil dit:

Nous trouvons l'Evangile de (Matthieu 1:18) qui dit: " Quant à la naissance de Jésus-Christ, c'était de cette manière. Quand sa mère Marie était fiancée à Joseph, avant qu'ils ne se réunissent, elle a été retrouvée enceinte du Saint-Esprit"

De même dans l'Évangile de (Luc 1:28), où il parle de la façon dont l'ange Gabriel est entré auprès de la Vierge Marie, il dit : " alors l'ange entra vers elle et lui dit : " La paix soit sur toi, ô toi qui es favorisé. Le Seigneur est avec toi. Tu es bénie entre les femmes. " Puis il lui annonce Jésus. " Marie dit à l'ange : Comment peut-il ceci est quand je ne connais pas d'homme ?! L'ange répondit et lui dit : L'Esprit Saint viendra vers toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre (Luc 1:34-35)

Et quand quelqu'un dit : le Christ est né par la puissance du Saint-Esprit, et cela lui donne un avantage sur tous les autres êtres humains.

Ici, nous disons : Ce n'est pas un avantage qui appelle à réfléchir, ne serait-ce qu'un instant, que le Christ n'est pas de nature humaine; Voici son ami et proche Jean-Baptiste est né par la puissance du Saint-Esprit, et nous trouvons le même ange Gabriel qui dit à son père Zacharie alors qu'il était dans le temple comme il est venu dans l'Évangile (Luc 1:13) - « L'ange lui dit : N'aie pas peur, Zacharie, car ta requête a été entendue, et ta femme Elisabeth te mettra au monde un fils, et tu l'appelleras Jean, et tu auras joie et allégresse, et beaucoup se réjouiront à sa naissance, car il sera grand devant le Seigneur, et il ne boira ni vin ni enivrant. Et dès le ventre de sa mère, il sera rempli du Saint-Esprit." Et après cela, Zacharie lui-même fut rempli du Saint-Esprit, comme le dit l'Évangile (Luc 1:67) " Et son père Zacharie fut rempli du Saint-Esprit et prophétisa, disant : Béni soit le Seigneur, le seigneur d'Israël, car il a manqué l'état de rédemption pour son peuple"

Voici le Saint-Esprit qui était avec Zacharie et son fils Jean qui est le même qui était avec le Christ. Comme l'Évangile (Luc 1:26) dit: « Au sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Allah dans une ville de Galilée appelée Nazareth, à une vierge fiancée à un homme de la maison de David, dont le nom était Joseph, et le nom de la Vierge est Marie".

De là, il devient clair que le Saint-Esprit est l'un des anges d'Allah le Tout-Puissant.

De même, l'Evangile de (Luc 2:6-7) dit: "Pendant qu'ils étaient là, ses jours pour accoucher ont été accomplis. Elle mit au monde son premier-né, l'emmaillota et le coucha dans la crèche, car ils n'avaient pas de place dans la maison"

Selon la loi de Moïse, nous constatons que l'enfant né de la Vierge a été circoncis et que sa mère a été purifiée et a offert un sacrifice au Seigneur, comme le dit l'Évangile (Luc 2 :21-24) : « Et quand huit jours étaient accomplis pour que le garçon soit circoncis, il fut appelé  Jésus, comme il avait été appelé par l'ange avant sa conception dans l'utérus. Lorsque Les jours de sa purification furent accomplis selon la loi de Moïse, ils l'amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur, comme il est écrit dans la loi du Seigneur que tout mâle qui sort de l'utérus est appelé "saint du Seigneur", et pour offrir un sacrifice, comme il est dit dans la loi du Seigneur, un couple de tourterelles ou deux jeunes pigeons".

Il convient de noter qu'un point important est que le concept du saint dans le judaïsme et le christianisme diffère de son concept dans l'islam. C'est parce que le mot saint, qui est « kadash » en hébreu, signifie « trier » ou « épargner". »

Quant au concept islamique de « sanctification » est « honneur et glorification ». C'est pourquoi nous trouvons dans le livre de la loi mosaïque, Allah dit à Moïse, que la paix soit sur lui : « sanctifiez-moi tout premier-né qui sort de l'utérus, parmi les enfants d'Israël, des hommes et des bêtes, qu'il est pour moi » (Exode 13 :2). C’est-à-dire, trier les premiers-nés.

Le mot saint pour ce nouveau-né signifie la séparation du fils premier-né, qui est le premier à sortir du ventre de la mère.

De là, il devient clair : que le Christ était un enfant ordinaire, il lui était permis ce qui était permis aux autres êtres humains, et que lui et sa mère étaient complètement soumis à la loi de Moïse

Ensuite, nous affirmons que le Christ est venu de l'essence de l'homme ; Il est né de la Vierge Marie, qui était l'une des filles d'Adam, qui a été créé à partir de la terre.

Et le miracle ici : qu'Allah le Tout-Puissant est capable de donner à la femme stérile tout comme il donne à la femme vierge. Le Tout-Puissant dit : { Pour Allah, Jésus est comme Adam qu'Il créa de poussière, puis Il lui dit “Sois” : et il fut} [Sourate Al Imran, verset 59].

Allah le Tout-Puissant quand Il a créé Adam, c'était un miracle. De même, quand Il a créé sa femme de son corps : N'est-ce pas un miracle?

Luc définit la situation; Il fait le lien entre la naissance de Jean-Baptiste et la naissance du Christ, que la paix soit sur lui.

Quand la Vierge Marie s'émerveille parce qu'elle tombera enceinte et enfantera, alors qu'elle ne connaît pas d'homme, l'ange lui dit comme dans l'Évangile (Luc 1:34-37) : « Et Marie dit à l'ange : comment est possible alors que je ne connais pas d'homme?" Et l'ange répondit et lui dit: L'Esprit Saint viendra à toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C'est pourquoi aussi le Saint qui doit naître sera appelé Fils d'Allah. Et voici Elizabeth votre proche, elle est également enceinte d'un fils dans sa vieillesse, et c'est le sixième mois pour cette femme qu'on appelle stérile. Car rien n'est impossible à Allah".

Et dans le Noble Coran, nous trouvons qu'il dit: { Quand Il décide d'une chose, Il dit seulement : “Soi ! ” et elle est] [marie: 35]

- Le quatrième numéro : le fils d'Allah

Ibrahim Khalil dit:

" Et nous voulons connaître le sens de sa parole dans la Bible : « Il sera appelé Fils d'Allah"

Nous trouvons l'Evangile (Matthieu 5:8-9) qui dit: "Heureux sont-ils ayant les cœurs purs, car ils verront Allah. Heureux les artisans de paix, car ils sont appelés enfants d'Allah".

Quiconque fait le bien et aspire à la paix est considéré, selon le langage de l'Évangile, comme le fils d'Allah, et c'est une filiation figurée et non une filiation réelle, comme on dit : C'est le fils du Soudan ou le fils de Khartoum. Toutes ces expressions sont métaphoriques et connues dans différentes langues.

On trouve aussi dans la (Genèse 1:27) alors qu'il parle de la création de l'homme : « Alors Allah créa l'homme à son image. A l'image d'Allah il le créa. Homme et femme il les créa".

Mais le noble Coran dit: {Nous avons certes créé l'homme dans la forme la plus parfaite} [at tin: 4], l'expression coranique ici est plus belle et précise et sans doute plus exacte que l'expression de la Torah, car Allah le Tout-Puissant n'a pas d'image (peut-être veut-il dire : Il n'a pas d'image « qui ressemble à quelque chose que nous connaissons »); car {rien ne lui ressemble}.

De même, le Seigneur dit à Moïse dans la Torah (Exode 4:22) "Tu diras à Pharaon, Ainsi parle le Seigneur: Israël est mon fils premier-né"

Nous trouvons dans (Osée 11 : 1) : « Et quand Israël était un garçon, je l'ai aimé, et d'Égypte j'ai appelé mon fils"

De même dans (Premières Chroniques 28 : 6) : « Et il me dit : Salomon ton fils bâtira ma maison et mes parvis, parce que je l'ai choisi pour moi en tant que fils, et je serai son père"

Il n'y a personne pour dire que Salomon était une divinité ou qu'il était le fils d'Allah.

Ceci s'ajoute à la définition du Fils d'Allah selon ce qu'il est venu dans l'Évangile de (Jean 1:12) « Et quant à tous ceux qui l'ont accepté, il leur a donné le pouvoir de devenir enfants de d'Allah, c'est-à-dire, ceux qui croient en son nom. » Puis il dit (Jean dans sa première lettre 3:1) « Voyez quel conseil le Père nous a donné pour que nous soyons appelés enfants d'Allah"

Le fils d'Allah signifie donc : Abd al-Rahman, selon la parole du Tout-Puissant : {Les serviteurs du Tout Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur terre, qui, lorsque les ignorants s'adressent à eux, disent : “Paix"} [al fourqane: 63].

On trouve aussi dans la (Genèse 6 :2) : « Les fils d'Allah virent que les filles des hommes étaient belles, alors ils prirent pour eux des femmes de tout ce qu'ils choisiraient".

Cela signifie que tous les enfants d'Adam sont les enfants d'Allah et les enfants d'Adam ne peuvent pas être des divinités.

- Le cinquième numéro : Christ est le prophète d'Allah

Ibrahim Khalil dit:

" Et nous retournons maintenant voir le Christ, le prophète d'Allah, comme en parlent les évangiles, ainsi nous trouvons dans les évangiles (Matthieu 13:54-58) ainsi que (Marc et Luc): «Et quand il est venu dans sa patrie, il les enseignait dans leur synagogue jusqu'à ce qu'ils furent étonnés et dirent : D'où lui viennent cette sagesse et cette puissance ? N'est-il pas le fils du charpentier ? Sa mère ne s'appelle-t-elle pas Marie, et ses frères Jacques, Joseph, Simon et Judas ? Ses sœurs ne sont pas elles avec nous, d'où vient tout cela ?? Ils l'ont donc trouvé. Et quant à Jésus, il leur dit : Un prophète n'a d'honneur que dans son pays et dans sa maison, et il n'y fit pas beaucoup de miracles à cause de leur mécréance"

De même, l'Evangile (Marc 6:5) dit à cet égard: "Et il ne pouvait y faire même pas un seul pouvoir".

Le Christ fut incapable d'accomplir des miracles ici ; Si le Christ était une divinité ou le Fils d'Allah, il aurait pu accomplir des miracles, peu importe à quel point ils l'ont mal reçu et du fait qu'il en a été psychologiquement affecté.

Et Matthieu dit dans son Evangile, (chapitre 21, Nombres 10, 11) : « Et lorsqu'il entra à Jérusalem, toute la ville fut ébranlée, disant : Qui est-ce ? Et les foules dirent : C'est Jésus le prophète de Nazareth de Galilée." Ceci est le témoignage des témoins qui l'ont vu et ont vu ses miracles, et aucun d'entre eux n'a dit qu'il était une divinité ou bien le fils d'Allah.

Et nous trouvons dans l'Evangile (Luc 7:11-16): "Et le lendemain, il se rendit dans une ville appelée Naïn, et plusieurs de ses disciples allèrent avec lui, avec une grande foule. Et quand il s'approcha de la porte de la ville, c'est là qu'un mort était porté et qui était le fils unique de sa mère, qui était veuve, et avec elle se trouvait une grande foule de la ville.

Lorsque le Seigneur la vit, il eut compassion d'elle et lui dit : « Ne pleure pas. Alors il s'avança et toucha le cercueil, et les porteurs se levèrent, et il dit : Jeune homme, je te dis, lève-toi. Alors le mort s'assit et commença à parler, alors il le donna à sa mère. Et la peur s'empara de tous, et ils glorifièrent Allah, en disant : Un grand prophète est arrivé parmi nous, et Allah a visité son peuple".

Le Christ a ainsi ressuscité un mort après avoir prié à Allah le Tout-Puissant de lui donner force et soutien.

Et après qu'il eut accompli ce grand miracle en ressuscitant ce mort, nous constatons que les témoins de ce grand événement n'ont pas perdu la raison et dirent qu'il est une divinité ou le fils d'Allah, mais ils ont dit : « Un grand prophète est arrivé parmi nous, et Allah a pris soin de son peuple. (Luc 7:16).

Ibrahim Khalil dit:

Nous passons maintenant à la discussion sur le Christ, le Messager d'Allah.

Nous trouvons dans l'Évangile (Jean 13 :16) : « En vérité, en vérité, je vous le dis, il n'y a pas de serviteur plus grand que son maître, ni de messager plus grand que celui qui l'a envoyé"

De même dans l'Évangile de (Jean 8 :37-40) : « Je sais que vous êtes la descendance d'Abraham, mais vous cherchez à me tuer, parce que mes paroles n'ont pas de place en vous... Ils répondirent et lui dirent : Notre père est Abraham. Et Jésus leur dit : Si vous étiez les enfants d'Abraham, vous auriez fait les œuvres d'Abraham, mais vous, maintenant, vous cherchez à me tuer, car je suis un homme qui vous a dit la vérité que j'ai entendue d'Allah"

Et quand nous contemplons l'histoire des prophètes, nous constatons que Moïse - la paix soit sur lui - après avoir tué l'Égyptien s'enfuit dans le désert et y resta pendant quarante ans, s'occupant des brebis et contemplant l'œuvre d'Allah sur terre et dans le ciel, et c'était sous Les soins d'Allah afin qu'il se qualifie pour porter le message avec ses difficultés et ses problèmes. De même, Youssef a été exposé à de nombreuses tribulations, qui ont commencé avec ses frères complotant contre lui, puis le vendant au Roi d'Égypte pour servir dans sa maison, puis l'accusant de jouer avec la femme du Roi, et enfin Allah - Gloire à Lui - l'a acquitté et après cela, il est devenu le premier ministre du roi d'Égypte.

Et c'était aussi le cas du Christ, avant qu'il ne commence son appel à l'âge de trente ans - selon les paroles de Luc - nous constatons qu'il est allé de sa ville natale de Nazareth au désert et y est resté quarante jours sans nourriture. Puis Satan est venu à lui pour le tester avec trois épreuves dans lesquelles il a réussi dans toutes, et il a vaincu Satan et s'est ainsi préparé à être le Messager d'Allah.

Puis l'Évangile de (Luc 4:14-15) dit : « Et Jésus retourna par la puissance de l'Esprit en Galilée, et sa nouvelle se répandit dans toute la région environnante. Et il enseignait dans leurs synagogues, glorifié de tous ", Nous trouvons dans l'Évangile de (Matthieu 4:11) : « Alors le diable le quitta, et voici, des anges vinrent et le servirent".

Le Christ a été préparé pour le message comme il a préparé tous les prophètes avant lui.

Et ceci est le témoignage de la personne la plus proche du Christ, et par lui j'entends Pierre, le chef des disciples, qui dit dans (Actes des Apôtres 2:22) : " Hommes d'Israël, écoutez ces paroles. Jésus de Nazareth est un homme provenant d'Allah qui vous a prouvé par les pouvoirs d'Allah, et par les miracles et les signes qu'Allah a faits de sa propre main au milieu de vous, comme vous savez"

Pierre n'a pas dit que le Christ est Allah, mais il a dit qu'il est (un homme) un être humain par les mains duquel Allah a accompli des miracles et des signes.

De même, Pierre dit dans (Actes des Apôtres 10 :38) : « Jésus qui est de Nazareth, comment Allah l'a essuyé du Saint-Esprit et de la puissance, qui allait partout en faisant le bien et en guérissant tous ceux qui étaient opprimés par le diable, car Allah était avec lui"

Pierre n'a-t-il pas dit parce qu'Allah était avec lui comme il l'était avec tous les prophètes et messagers ? Tout cela nous montre que le Christ est un être humain, qu'il est le Messager d'Allah, et qu'il est un prophète qui est apparu parmi les Enfants d'Israël comme d'autres prophètes avant lui sont apparus.

- Le sixième point : les conciles œcuméniques et la doctrine de la Trinité

Ibrahim Khalil dit:

Un rapide regard historique sur les premiers siècles du christianisme nous montre que le christianisme était entre les deux côtés du moulin, entre la persécution des Juifs et la persécution du paganisme romain.

En l'an 325 après JC, Constantinople était la base de l'État romain oriental, et comme la plupart des sujets de l'empereur Constantin étaient chrétiens et que la plupart des païens étaient en possession de Rome à l'ouest, afin de renforcer sa position, il a rapproché les chrétiens de lui, mais quand ils étaient en divergence concernant le Christ, il les a appelés à tenir un conseil pour résoudre ces divergences idéologiques qui ont eu un impact sur la propagation de l'instabilité dans son empire.

Par conséquent, le Concile de Nicée a eu lieu en l'an 325 après JC, auquel ont participé 2048 évêques du monde entier, afin de déterminer qui est le Messie.

Et le livre "Histoire de l'Église" de Hastings dit: Les deux groupes ont débattu ensemble, et parmi eux se trouvait l'un des savants Arius, et il a dit que le Christ - la paix soit sur lui - est le Messager d'Allah et le Prophète d'Allah, c'est un être humain et un serviteur parmi les serviteurs d'Allah.

Arius a été suivi par 1731 des évêques assemblés.

Mais Athanase, qui était à l'origine un diacre dans l'église d'Alexandrie, a saisi cette opportunité et a voulu se rapprocher du païen Constantin, et a déclaré que le Christ est la divinité incarnée. Athanase n'a été suivi que par 317 membres du Synode.

Après que Constantin ait examiné les opinions, et qu'il était toujours sur son paganisme, il s'est penché vers l'opinion d'Athanase à cause de la doctrine païenne qui croit en l'incarnation des divinités et en leur descente du ciel, il approuva la parole d'Athanase et expulsa les évêques monothéistes, dirigés par Arius.

Plus dangereux que cela, c'est qu'il a décrété que la Bible soit emprisonnée, qu'elle ne soit pas autorisée à circuler parmi les gens, et que l'enseignement de la religion se limite à ce que les prêtres enseignent aux gens.

Il est surprenant que cette dangereuse hérésie ait continué à prévaloir dans le christianisme et que la Bible ne soit sortie de sa garde qu'en 1516 après JC, à l'époque de Lutherius.

Ceci fut l'affaire du Concile de Nicée, dont les décisions les plus dangereuses furent la déification du Christ.

Le Concile de Constantinople:

Au concile de Constantinople en l'an 381 après JC, il arriva que Macédonios dit : « Le Saint-Esprit n'est pas une divinité, mais il est plutôt l'un des messagers d'Allah. Cela s'est répandu parmi les chrétiens dans tout l'empire romain, et ils n'y ont trouvé ni hérésie ni réprimande.

Sauf que, les ennemis ont demandé au roi d'ordonner un concile, de sorte que le concile de Constantinople a eu lieu en l'an 381 après JC, et il a réuni 150 évêques, sachant que le concile de Nicée, qui a eu lieu en l'an 325 après JC, a été en présence de 2048 évêques.

Le nombre de participants au Concile de Constantinople était très faible par rapport au Concile de Nicée. Le résultat de cette petite assemblée était que le Saint-Esprit est une divinité de l'essence d'Allah.

Le Noble Coran dit dans la sourate An-Nisa : {ô gens du Livre (Chrétiens), n'exagérez pas dans votre religion, et ne dites d'Allah que la vérité. Le Messie Jésus, fils de Marie, n'est qu'un Messager d'Allah, Sa parole qu'Il envoya à Marie, et un souffle (de vie) venant de Lui. Croyez donc en Allah et en Ses messagers. Et ne dites pas “Trois”. Cessez ! Ce sera meilleur pour vous. Allah n'est qu'un Dieu unique. Il est trop glorieux pour avoir un enfant. C'est à Lui qu'appartient tout ce qui est dans les cieux et sur la terre et Allah suffit comme protecteur} [an nissa: 171]

En réalité, la Trinité n'est rien d'autre qu'une philosophie apparue dans la ville d'Alexandrie avant l'avènement de Jésus, Jésus, fils de Marie, alors que la philosophie néo-platonicienne décidait que trois forces sont dominantes et dominantes sur le monde : l'esprit, le logos et l'âme.

De cette philosophie est venu un ajout dans l'Evangile (Matthieu 28:19): "Allez et faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit".

Dans la marge de la Bible, nous trouvons une précision qui dit : "Cette expression n'a pas été trouvée dans la version grecque originale".

Ce qui confirme que cet ajout est nouveau, c'est la parole du Christ à ses disciples telle qu'elle est venue dans l'Evangile (Matthieu 10 : 5-7) : " Ces douze, Jésus les envoya et leur ordonna : «« N'entrez pas dans la voie des nations, et n'entrez pas dans une ville des Samaritains. Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d'Israël. Et dans ce que vous entreprenez, crochetez en disant : Le royaume des cieux est proche".

Le Christ a limité le message de ses disciples aux enfants d'Israël, et il a lui-même limité son message aux enfants d'Israël lorsqu'il a dit dans l'Évangile (Matthieu 15:24) : « Il répondit et dit : Je n'ai été envoyé qu'aux brebis perdus de la maison d'Israël".

Ceci, et lorsque nous utilisons la raison pour discuter du problème de la trinité, nous disons:

S'il y avait dans l'Essence d'Allah trois hypostases réelles et excellentes, comme ils le prétendent, Allah aurait été un composé. Puisqu'il va de soi que chaque composé a besoin des autres ; Cela signifie : qu'Allah est dans le besoin, et ceci est faux.

Si l'union entre la divinité d'Allah et son humanité était réelle comme ils le croient, alors l'hypostase du Fils serait limitée, et tout ce qui peut être augmenté ou diminué serait créé, et le créé ne peut pas être une divinité; Parce qu'Allah est éternel et non crée.

Le Coran dit, et la parole d'Allah est la vérité, telle qu'elle est venue dans la sourate Al-Anbiya: { S'il y avait dans le ciel et la terre des divinités autre qu'Allah, tous deux seraient certes dans le désordre. Gloire, donc à Allah, Seigneur du Trône; Il est au-dessus de ce qu'ils Lui attribuent! } [ les prophètes: 22].

- Le septième point : La déification de Marie

Ibrahim Khalil dit:

Passons maintenant à une autre ambiguité qui est entré dans l'église, qui est l'ambiguité de (la déification de la Vierge Marie).

C'était un évêque nommé Nestor, qui était le patriarche de Constantinople, et il a dit : La Vierge Marie est la mère de l'être humain, Jésus-Christ, loin d'elle d'être la mère de la divinité. Et que le Christ lui-même n'était pas une divinité, mais un être humain inspiré par Allah.

Cette croyance s'est répandue, ce qui a conduit à la convocation d'un concile dans la ville d'Éphèse en présence de deux cents évêques. Et ils décidèrent qu'elle était la mère de la divinité.

À cet égard, Allah le Tout-Puissant dit dans le Saint Coran: {(Rappelle-leur) le moment où Allah dira : "Ô Jésus, fils de Marie, est-ce toi qui as dit aux gens : “Prenez-moi, ainsi que ma mère, pour deux divinités en dehors d'Allah ? ” Il dira : “Gloire et pureté à Toi ! Il ne m'appartient pas de déclarer ce que je n'ai pas le droit de dire ! Si je l'avais dit, Tu l'aurais su, certes. Tu sais ce qu'il y a en moi, et je ne sais pas ce qu'il y a en Toi. Tu es, en vérité, le grand connaisseur de tout ce qui est inconnu} {Je ne leur ai dit que ce Tu m'avais commandé, (à savoir) : “Adorez Allah, mon Seigneur et votre Seigneur} [la table servie: 116- 117].

 Will Durant dit dans son livre "l'histoire de la civilisation", partie 11, page 418, comme suit:

Lorsque le christianisme a conquis Rome, le sang de l'ancienne religion païenne a été transféré à la nouvelle religion - le sang de l'ancienne religion païenne : le titre de Souverain Pontife, le culte de la Grande Mère et d'innombrables divinités qui insufflent confort et tranquillité dans les âmes et se distinguent par la présence d'êtres et ceci partout, et que les sens ne perçoivent pas. Tout cela a été transféré au christianisme comme le sang d'une mère est transmis à son enfant

L'empire moribond a remis la crise de la conquête et de l'habileté administrative à la puissante papauté. Le mot a aiguisé par sa puissante magie, ce que perdit l'épée dégainée de son pouvoir. Les missionnaires de l'Église ont remplacé l'État.

Le christianisme n'a pas détruit le paganisme, mais l'a plutôt renforcé. C'est parce que l'esprit grec est revenu à la vie sous une nouvelle image, dans la théologie et les rites de l'Église, et les rites grecs cachés ont été transférés aux terribles rites liturgiques, et les visions de la Sainte Trinité, le Jour du Jugement, l'éternité des récompenses et des châtiments, et l'éternité de l'homme dans ceci ou cela est venu d'Egypte. D'Egypte est venu aussi le culte de la mère de l'enfant, et la connexion mystique avec Allah, cette connexion qui a créé le platonisme et l'agnosticisme et a effacé les traits du dogme chrétien. De la Perse est venue la croyance que le Christ reviendrait et régnerait sur la terre pendant 1 000 ans".

Certes le Noble Coran dit: {Dis : “ô gens du Livre, n'exagérez pas en votre religion, s'opposant à la vérité. Ne suivez pas les passions des gens qui se sont égarés avant cela, qui ont égaré beaucoup de monde et qui se sont égarés du chemin droit} [la table servie: 77].

Le Noble Coran nous informe de ce qui s'est passé au sein de l'Église de l'effondrement de la croyance, de la pluralité des divinités et de l'acceptation de croyances païennes corrompues.

 

- Le huitième point : le Christ appelle au monothéisme

Ibrahim Khalil dit:

Le Christ appelle à l'unicité dans l'Evangile (Luc 18 :18-19) : « Un chef lui demanda, disant : O pieux maître, que dois-je faire pour hériter la vie éternelle ? Et Jésus lui dit : Pourquoi m'appelles-tu pieux ? Personne n'est bon sauf un, qui est Allah"

Et dans le hadith du Messager dans lequel il dit : « N'exagérez pas sur moi comme les chrétiens ont exagéré envers le fils de Marie ; je suis son serviteur ; Dis donc : le serviteur d'Allah et son messager ». C'est parce que la flatterie est l'une des portes de la perte et de l'égarement.

Le Christ tenait à nier en lui l'attribut de piété et à l'attribuer à Allah seul, alors comment peut-on dire après cela que le Christ est Allah ou le Fils d'Allah?

Plus encore, nous trouvons dans l'Evangile (Marc 12:28-29): "Alors un des scribes vint et les entendit converser. Voyant qu'il leur avait bien répondu, il lui demanda: Quel commandement est le premier de tous?  Jésus lui répondit que le premier de tous les commandements est Ecoute, ô Israël. Le Seigneur notre divinité est un seigneur unique".

Le Christ n'a pas prétendu qu'il était une divinité à adorer, mais sa position devant Allah est la même que celle de tous les enfants d'Israël.

Et le Christ a explicitement appelé au monothéisme, en disant dans l'Evangile de (Jean 17:3): "Et ceci est la vie éternelle, le fait qu'ils te connaissent, la seule vraie divinité, et le fait que Jésus-Christ tu as envoyé".

Et dans sa conversation avec Marie-Madeleine, mentionnée par l'Évangile (Jean 20 : 17-18) : " Jésus lui dit : Ne me touche pas, car je ne suis pas encore monté vers mon Père. Mais va trouver mes frères et dis-leur que je monte vers mon Père et votre Père, vers ma divinité et votre divinité".

La relation du Christ avec Allah est comme la relation des disciples avec Allah, tous sont ses serviteurs".

 

- Le Neuvième point : Le Saint-Esprit

Ibrahim Khalil dit:

Maintenant, nous discutons du sujet du Saint-Esprit. Nous trouvons dans l'Ancien Testament (Exode 23:20-21): «Voici, j'envoie un ange devant toi pour te garder sur le chemin et pour t'amener au lieu que j'ai préparé. Prends garde à lui et écoute sa voix et ne te révolte pas contre lui, car il ne pardonnera pas tes transgressions, car mon nom y est".

La coutume internationale reconnaît que l'ambassadeur est un représentant de l'État et de son chef en particulier, et en conséquence, toute insulte à l'ambassadeur signifie un préjudice au chef de l'État. L'expression « Mon nom y est » signifie qu'il sert d'ambassadeur entre Allah, Gloire à Lui, et Sa création.

Nous trouvons dans (Premier livre de Samuel 10 : 1-10) : « Alors Samuel prit une fiole d'onguent et la versa sur sa tête et l'embrassa et dit : N'est-ce pas parce que le Seigneur vous a oint sur son héritage comme chef ? Et quand il tourna son épaule pour s'éloigner de Samuel, Allah lui donna un autre cœur, et tous ces versets vinrent Ce jour-là, et quand ils arrivèrent là à Guibre, c'est là, qu'un groupe de prophètes le rencontra, et l'Esprit d'Allah vint sur lui, et il prophétisa au milieu d'eux".

Nous trouvons dans (1er livre de Samuel 16:14) qu'Allah fut en colère contre Saül, alors l'esprit du Seigneur l'a quitté, en disant: " Et l'esprit du Seigneur s'en alla de Saül, et un mauvais esprit du Seigneur le frappa".

Ici, nous constatons que le Saint-Esprit descend sur le pur purificateur, mais si cette personne met Allah en colère avec un péché, le Saint-Esprit le quitte et un mauvais esprit l'afflige.

De là, nous voyons David - la paix soit sur lui - priant, invoquant Allah en disant : " Allah, crée en moi un cœur pur et un nouvel esprit droit en moi. Ne me rejette pas de devant ta face, et ton saint L'Esprit ne me l'enlève pas. (Psaume 51:10, 11)

Nous trouvons dans l'Évangile (Luc 3:21-22) : « Et quand tout le peuple fut baptisé, Jésus fut aussi baptisé, et lorsqu'il priait, le ciel s'ouvrit, et le Saint-Esprit descendit sur lui sous une forme corporelle comme un Colombe".

Le Saint-Esprit était avec les prophètes de l'Ancien Testament, et le voici avec le Christ au baptême, et il est avec lui dans l'expérience. Le Saint-Esprit n'est pas fixé dans l'homme, mais il vient aux prophètes selon les exigences des circonstances.

Cela signifie que le même Christ est une chose et le Saint-Esprit en est une autre.

Ceci est également clarifié par les paroles de l'Evangile (Marc 3:28-29): "En vérité, je vous le dis, tous les péchés sont pardonnés aux fils des hommes, et les blasphèmes qu'ils blasphèment. Mais quiconque blasphème contre le Saint-Esprit n'a pas la rémission pour toujours. Au contraire, il est passible d'un jugement éternel".

Ceci est similaire à ce que nous avons vu dans (Exode) de sa parole: "Ne vous rebellez pas contre lui parce que mon nom y est".

Cette parole a été répétée plus clairement dans l'Évangile de (Matthieu 12 :31-32) : « C'est pourquoi je vous le dis, tout péché et blasphème sera pardonné aux gens, mais le blasphème contre l'Esprit ne sera pas pardonné aux gens. Et quiconque dit une parole contre le Fils de l'homme sera pardonnée. Et quant à celui qui parle contre le Saint-Esprit, il ne lui sera pas pardonné, ni dans ce monde ni dans celui à venir".

Tout cela confirme que le Christ est une chose et le Saint-Esprit en est une autre.

 

            - finalement…

Une invitation à contempler les versets suivants du Noble Coran afin que vous, homme, puissiez atteindre la plus grande vérité de votre vie:

Allah le Tout-Puissant dit dans la sourate ta table servie: {ô gens du Livre ! Notre Messager (Muhammad) vous est certes venu, vous exposant beaucoup de ce que vous cachiez du Livre, et passant sur bien d'autres choses ! Une lumière et un Livre explicite vous sont certes venus d'Allah ! Par ceci (le Coran), Allah guide aux chemins du salut ceux qui cherchent Son agrément. Et Il les fait sortir des ténèbres à la lumière par Sa grâce. Et Il les guide vers un chemin droit. Certes sont mécréants ceux qui disent : “Allah, c'est le Messie, fils de Marie ! ” - Dis : “Qui donc détient quelque chose d'Allah (pour L'empêcher), s'Il voulait faire périr le Messie, fils de Marie, ainsi que sa mère et tous ceux qui sont sur la terre ? ... A Allah seul appartient la royauté des cieux et de la terre et de ce qui se trouve entre les deux”. Il crée ce qu'Il veut. Et Allah est Omnipotent. Les Juifs et les Chrétiens ont dit : “Nous sommes les fils d'Allah et Ses préférés.” Dis : “Pourquoi donc vous châtie-t-Il pour vos péchés ? ” En fait, vous êtes des êtres humains d'entre ceux qu'Il a créés. Il pardonne à qui Il veut et Il châtie qui Il veut. Et à Allah seul appartient la royauté des cieux et de la terre et de ce qui se trouve entre les deux. Et c'est vers Lui que sera la destination finale. Ô gens du Livre ! Notre Messager (Muhammad) est venu pour vous éclairer après une interruption des messagers afin que vous ne disiez pas : “Il ne nous est venu ni annonciateur ni avertisseur”. Voilà, certes, que vous est venu un annonciateur et un avertisseur. Et Allah est Omnipotent} [la table servie: 15-19].

 

Préparé par : Mout'ab Al Harithi